ANGLAIS PORTUGAIS   ESPAGNOL  SWAHILI   ARABE
CAMEROUN
Le President Paul Biya serait mort en Suisse

06/05/2004 - 8:20AM New York -

La nouvelle vient de tomber sur notre systeme d'alerte a l'instant, selon laquelle Paul Biya serait mort dans un hopital londonien dans la nuit du 4 au 5 Juin 2004.

Nous n'avons pas encore pu recouper et verifier l'information, mais notre source est formelle.

Nous nous atelons a la verification de l'information et vous tiendrons informes au cas ou elle est verifiee.

Selon une deuxieme version, nous aprenons que le chef d'Etat camerounais serait plutot decede en Suisse.

Ndzana Seme
EDITORIAUX
POLITIQUE
ECONOMIE/FINANCE

SPORTS
DIVERTISSEMENTS
FEMMES
CONTACT
Source d'information en Suisse

Comme nous l’avions fait lors de notre annonce en primeur du
scoop sur l’achat de l’”Albatros” le 19 Avril dernier, en publiant l’adresse du site Internet où les journalistes pouvaient aller trouver les photos de l’avion, nous vous communiquons le numéro de téléphone de l’hôtel Intercontinental en Suisse.

+41 229 19 3939

Chacun peut donc aller à cette source où se trouve la vérité sur la mort du président Paul Biya.

Compte rendu de vos appels
(Pour ceux d’entre vous qui avez appelé, faites-nous un e-mail en précisant si vous requérez l’anonymat)
"I just called the Intercontinental hotel in Switzerland (+41 229 19 3939) where Biya checked. I asked to speak to someone in the Biya entourage...., and was immediately, without any questions transferred to an extension. I asked the guy who answered the phone (with a Beti accent) if I could talk to Biya and he told me that Biya "could not come down now". I introduced my self as a reporter wanting to confirm some rumors to the guy who introduced himself, simply a secretary travelling with Biya. I insisted that I have to confirm rumors about Biya's  fate before running a story here in the USA. The guy insisted that I call back in 2 days for an update. He would not refute nor accept that Biya was alive." J.N.
VirusAlert_mydoom_125x125_1
0613_AffFSstatic_120x90
Paul Biya
Fujitsu
06/07/2004 8:05 AM New York -  Le ministre de la communication camerounais, Jacques Fame Ndongo est enfin sorti de sa longue léthargie de trois jours durant et, sur les micros de CTRV radio, journal de 13:00 heures, il annonce que son gouvernement vient de « découvrir » l’origine de la « rumeur ». Et il précise qu’il s’agit d’un « ancien cadre de banque reconverti au journalisme », qui était parti dans un « exil volontaire aux Etats-Unis ». Et il invite celui-ci d’enlever

Dépêches de l’AFP sur les Accusation de Fame Ndongo
Cameroun
L'auteur des rumeurs sur la mort du président Biya identifié (gouvernement)
YAOUNDE, 7 juin (AFP) - 20h06 - L'auteur de la "fausse information" faisant état du décès en Suisse du président camerounais Paul Biya est un Camerounais vivant aux Etats-Unis qui l'a diffusée via internet, affirme un communiqué du ministre camerounais de la Communication reçu lundi par l'AFP à Yaoundé.
"La source médiatique originelle de la rumeur diffusée a été clairement identifiée en la personne d'un aventurier de la communication d'origine camerounaise, ex-employé de banque subrepticement reconverti au journalisme, puis volontairement émigré aux Etats-Unis d'Amérique à la fin des années 90", écrit le ministre Jacques Fame Ndongo, sans jamais citer de nom.
Selon le ministre la "fausse information" à l'origine de la rumeur a été publiée sur le site internet africanindependent.com et relayée par le site web Camerounlink, "illicitement sous-titré +portail officiel du Cameroun+".
Africanindependant.com publie bien un article intitulé "Le président Biya serait mort en Suisse" et signé Ndzana Seme, toutefois, l'article est daté du 5 juin, alors que la rumeur se propageait déjà dans certaines rédactions la veille au soir.
M. Seme éditait au Cameroun, avant de fuir aux Etats-Unis à la fin des années 90, une publication controversée, Le Front indépendant, réputée pour ses informations sensationnalistes et ses attaques personnelles.
"L'intéressé, bien connu des milieux médiatiques camerounais, s'est constamment illustré par des comportements anti-professionnels notoires, qui lui ont valu à plusieurs reprises de se trouver en délicatesse avec la justice camerounaise, pour des délits de presse aussi graves que la diffamation, les fausses nouvelles et leur propagation", poursuit le texte.
M. Fame Ndongo a également condamné "l'intention coupable de l'auteur" lorsqu'il fait état de mouvements de troupes et de fouilles systématiques dans les villes de ce pays d'Afrique centrale, notamment à Yaoundé, ainsi que de scènes de liesses populaires.
La présidence camerounaise a démenti dimanche "les rumeurs fantaisistes et malveillantes" sur la mort de Paul Biya en "bref séjour privé en Europe" et annoncé son retour dans les prochains jours au Cameroun.

© 2004 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.


Cameroun
Message de Biya prouvant qu'il est vivant (radio)
YAOUNDE, 7 juin (AFP) - 20h42 - Le président camerounais Paul Biya a signé lundi un message de condoléances à son homologue américain George W. Bush à l'occasion du décès de Ronald Reagan, a annoncé la radio nationale, selon laquelle il s'agit d'une preuve que M. Biya est bien vivant.
"J'ai appris le décès de l'ancien président des Etats-Unis Ronald Reagan qui vient de succomber à une longue et éprouvante maladie", écrit M. Biya, donné pour mort dans un hôpital suisse par une rumeur au cours du week-end, dans un message lu par la présentatrice du journal.
Celle-ci a insisté, en lisant le message, sur le fait qu'il constituait la preuve que le chef de l'Etat était bien vivant et continuait de travailler depuis Genève, où il se trouve pour un "bref séjour privé", selon la présidence camerounaise.
"Le président Ronald Reagan était un grand homme d'Etat qui a su incarner les valeurs chères au peuple américain et il a marqué son époque à la fois de sa stature et de son talent remarquable", poursuit le président Biya.
"Il a été également pour le Cameroun en particulier un grand ami que j'ai personnellement connu et dont je garde vivace le souvenir de l'accueil chaleureux et cordial qu'il m'a réservé lors de ma visite officielle dans votre grand et beau pays", écrit par ailleurs le chef de l'Etat camerounais. immédiatement l’information du web site.

Le mot de Ndzana Seme sur la logorrhée de Fame Ndongo à CRTV radio

06/07/2004 - Le ministre de la communication camerounais, Jacques Fame Ndongo, l’un des journalistes les plus minables que le Cameroun ait pu produire, est donc sorti de sa longue léthargie, et brouillon comme d’habitude, a annoncé une série incontrôlable d’arrêtés ministériels, portant notamment sur la fermeture des cyber-cafés et des sites web du pays. En effet, pour une dictature qui se base sur le contrôle de l’information pour survivre, que des dizaines et dizaines de milliers de Camerounais défilent dans les cyber-cafés le week-end durant jusqu’à ce matin pour lire The African Independent, ce qui lui reste à faire est la prise de décisions dictatoriales de fermeture des voies de communication avec le peuple camerounais.

Il faut rappeler que Fame Ndongo est ce que nous appelons « grand frère », le rédacteur-en-chef qui publia en fin des années 1970, après moult modifications et transfigurations, le premier article d’un élève adolescent du Lycée Leclerc, nommé Ndzana Seme, dans Cameroun Tribune. Lorsque Paul Biya prend le pouvoir, Fame Ndongo passe du chantre médiatique d’Ahidjo en éditorialiste ethno-fasciste, bien connu pour ses interminables articles bouffons dans Le Patriote, signés sous le pseudonyme Ossibita d’Osso’Otol.

Lorsque Ndzana Seme crée Le Nouvel Indépendant en 1993, Fame Ndongo et Jean François Mebenga le convoquent dans une émission « Bebele Ebuk » du tam-tam du tribalisme qu’est radio centre. Mais Fame Ndongo était confondu lorsque j’évitais leurs questions, m’invitant à dire si je travaille pour les Betis, pour plutôt démontrer aux auditeurs qu’il n’y a pas de « pouvoir beti » comme on le laisse croire. En 1994, lors Etats Généraux de la Communication, qui dégénérèrent en tirs croisés publics entre feu Henri Bandolo et « zéro mort » Kontchou, parce que Ndzana Seme avait obtenu de haute bataille, face à Bandolo et ses lieutenants de CRTV dans un atelier qu’avaient fui même les « journalistes opposants » de Douala, les modifications sur le Code de Déontologie du Journalisme que le ministre cherchait à imposer à la profession, c’est toujours un Fame Ndongo, déterminé à créer une polémique de dernière minute sur les ondes, que j’affrontais sur les micros de CRTV radio centre. Et il était encore une fois vaincu.

C’est ce Fame Ndongo qui se trouve incapable aujourd’hui de prononcer le nom de Ndzana Seme. On comprend pourquoi.


Drôle de démenti


Nous pensons que nos lecteurs, très intelligents comme nous les connaissons, ont eu le temps de lire et relire ce « Démenti » signé Atangana Mebara. Lisez encore la première phrase suivante, qui définit l’objet du démenti, et qui parle, non pas du décès qui préoccupe les Camerounais, mais plutôt de « l’Etat », ce qui ne signifie rien en réalité. Ensuite, Biya peut bien regagner le Cameroun dans les prochains jours, meme dans un  cercueil.

« Des rumeurs les plus fantaisistes et les plus malveillantes ont été répandues ces derniers temps, à l’intérieur comme à l’extérieur du Cameroun, sur l’Etat du président de la république du Cameroun »

9:50AM New York - Le Secrétaire Général de la Présidence de la République  du Cameroun a démenti l'annonce de la nouvelle du décès du Chef de l'Etat. Un communiqué diffusé cette mi-journée par la Crtv;
En principe, est-il dit,  le chef de l'Etat rentre demain ou mardi.

L’intégralite du communiqué, lue dans un forum de Cameroo-info.net sous le link suivant
http://www.cameroon-info.net/cmForumNG/viewtopic.php?t=8625

PAUL BIYA DANS UN ETAT CRITIQUE
LE DEMENTI DE LA PRESIDENCE

L’intégralité du communiqué du secrétariat général de la Présidence de la République publié le 6 juin 2004

Des rumeurs les plus fantaisistes et les plus malveillantes ont été répandues ces derniers temps, à l’intérieur comme à l’extérieur du Cameroun, sur l’Etat du président de la république du Cameroun, dans le but de semer le désarroi et le doute dans l’esprit et les cœurs des camerounais, voire au sein de la communauté internationale.

La présidence de la République demande aux camerounais et aux amis du Cameroun de n’accorder aucun crédit à de telles rumeurs dénuées de tout fondement, suscitées, alimentées et colportées par des individus et/ou des groupes d’individus irresponsables, manifestement aveuglés par de sombres desseins et peu soucieux du devenir du Cameroun et de son peuple.

La présidence de la République rappelle que le chef de l’Etat est actuellement en Europe où il effectue un bref séjour privé.

Il regagnera le Cameroun dans les prochains jours.

Le Ministre d’Etat, secrétaire général
de la Présidence de la République



Jean Marie Atangana Mebara
Publié le 06-06-2004

Biya serait mort à l’Hôtel Intercontinental, Suisse


O6/06/2004 2:00AM GMT - Les nouvelles que j´ai obtenues hier de 2 sources genevoise  et bernoise me confirment le décès du PRC. Il serait décédé à son Hôtel, l´Intercontinental, avant-hier le 4 Juin 2004 vers 12 heures. Il semblerait que le décès ne pourrait être confirmé que 5 jours après, selon la loi suisse en matière de thanatologie.

La France y joue aussi un grand rôle. L´ambassadeur du Cameroun à Paris était en suisse avant hier et hier et infirmait toute rumeur de décès du PRC.

J´ai appelé l´Hôtel Intercontiental hier à 22h37. Après avoir parlé avec le réceptionniste, ce dernier me passe un élément de la sécurité rapprochée qui me dit:"Le PR se porte à merveille, il a d´ailleurs fait son sport matinal...il se porte bien".

A la question de savoir pourquoi il n´y a pas de démenti de leur part suite aux rumeurs persistantes, la réaction était: "La Présidence de la République ne peut  pas passer son temps à démentir des fausses rumeurs, nous devons aussi nous prendre au sérieux" martèle-t-il.

A Yaoundé: la population est calme. Joseph Owona aurait été aperçu hier matin entrain de faire son jogging matinal. Certains hauts responsables du ministère  camerounais de la défense, en mission de travail en Europe (France), auraient été rappelés d´urgence au Cameroun.

Même les lions indomptables, qui livrent leur 1er match de la CAN ce jour, auraient reçu la visite du MINJES hier. Ce dernier leur demandait de jouer comme "si rien ne s´était passé", selon une source interne des lions indomptables.

A Douala, la rumeur persiste tellement que plusieurs journalistes/journaux risquent déjà titrer en début de semaine (Mardi ou Mercredi) sur cet évènement.

Nos sources près du Quai d´Orsay confirmeront ou infirmeront ces persistantes rumeurs ce jour 7 Juin vers 13h GMT.

De notre correspondant en Suisse


Il quittait Yaounde il y'a six jours, en evitant l'"Albatros"


Le 3 Juin 2004 : Les images avaient quelque chose de pathétique. Pour la première fois, depuis bientôt quatre ans, le président Paul Biya et son épouse, qui avaient pris l’habitude de voyager sur le même vol pour l’étranger, ont fait avions séparés samedi dernier. Tandis que le chef de l’Etat embarquait dans la matinée, avec un de ses fils et quelques personnes, dans un appareil de la flotte présidentielle ­ un avion de type «Grunman 3» plus connu sous son nom de baptême «l’Hirondelle» -, son épouse Chantal Biya, quant à elle, empruntait dans la soirée, avec leur fille et d’autres membres de l’entourage présidentiel (Conseillers, agents de sécurité, et autres courtisans et employés des Palais présidentiels, etc.) sur un vol commercial de Swiss International, une compagnie helvétique. Ces derniers devaient en principe suivre le président de la république, à sa destination finale à bord de l’Albatros, le tout dernier venu de la flotte présidentielle. Selon une source officieuse au Cabinet civil présidentiel, le couple présidentiel se rendrait à Genève. Si finalement une partie de la suite de Paul Biya a voyagé par vol commercial, c’est, apprend-on de source officieuse à Etoudi, «du fait de nouveaux ennuis de l’Albatros». Une thèse que rabat d’autres sources qui se veulent tout autant crédibles.
TII Computer Deals at Dell Home Systems 160x800
Derniere minute

06/05/2004 10:00AM - Des dernieres informations recues, le president camerounais, parti du Cameroun avec toute sa famille et tout le personnel de sa securite rapprochee et de service, serait entre dans le coma dans un hopital en Suisse. Cette source ne confirme cependant pas le deces.

Par ailleurs, il est signale un mouvement des troupes militaires dans la region de Yaounde depuis deux jours. Les fouilles sont systematiques dans les rues des villes du pays, dont notamment Yaounde.

Les sources militaires contactees s'empressent de dire que l'information sur le deces du chef de l'Etat est fausse.

06/05/2004 4:00PM - Des informations recoupees sur place a Yaounde, il n'y aurait pas d'alerte officielle au sein des militaires au Cameroun. A moins que les generaux, qui doivent tout a Biya, soient toujours en concertation avec le clan Biya au pouvoir pour savoir quelles strategies arreter pour concerver les choses.

06/05/2004 7:00PM -
Reportage dans la rue a Douala
La nouvelle de la mort de Paul Biya court comme une traînée de poudre depuis le matin. Dans les taxis, maisons, cyber cafés, un peu partout, on ne parle que de cela.

Certains disent que c'est vrai. D'autres disent qu'il est seulement dans le coma, que c'est juste une opération chirurgicale qui s'est mal passée. En tout cas, nous saurons la vérité d'ici peu.

Le pays vit sur le qui vive, les populations dans la peur, c'est tout le monde qui dit que la guerre est inévitable cette fois-ci au Cameroun. Car, si déjà les municipales seulement commencent à donner la fièvre que les camerounais ont en ce moment, qu'en serait-il des vraies échéances à venir ? C'est la question que se posent les citoyens.

C'est le ras de bol vraiment. Les populations sont mêmes contentes chaque fois que ceux de l'étrangers agissent, à l'instar de ce qui vient de se passer à New York en lisant l’article de African Independent,  qui est intéressant et qui a été bien accueilli.

Elles vont même jusqu'à se réjouir de la fameuse nouvelle. On parle même des camerounais qui seraient en train de fêter en ce moment.

Douala – Correspondant requérant l’anonymat.
Retour page de garde
Retour page de garde
_____________________________________________________
©2003 The African Independent, Inc. All rights to republication are reserved